Classement Les meilleurs decks pour monter légende !
Nouvelle extension Hearthstone Main basse sur Gadgetzan
Extension Gadgetzan Hearthstone Voyage au centre d'Un'Goro

Dragon N'Zoth

1
Prêtre
Créé par Setix (maj le 22 aoû 2016)
Patch : 6.0 (Une nuit à Karazhan)
Type : Mid-range
Coût : 0
Vues : 123
Copier url
Deck très plaisant à jouer mélangeant les mécaniques liées aux dragons et aux râles d'agonie de N'Zoth. En combinant les deux on obtient un early game plus costaud que la moyenne des decks prêtre et un finish assez fun avec le retour de vos créat

Liste des cartes (decklist) :

Cartes de classe
Cartes neutres

Statistiques du deck :

0
1
2
3
4
5
6
7+
Courbe de mana
0 Créatures
0 Sorts
0 Armes
Types de cartes

Description du deck :

Bienvenue dans la présentation de ce petit deck sans prétention.

Le but ici est de jouer de manière plaisante en utilisant la synérgie des dragons, et de tenir le end game grâce à de puissantes créatures.

Le deck est plutôt mid range avec une assise de début de partie assez solide. Entre les Dragonnets du Crépuscule, les Agents du Repos du ver et les Conservateurs du musée vous aurez souvent des créatures pour remplir votre board durant les premiers tours. Et si besoin vous pourrez même lâcher une Clerc de Compté-du-Nord un peu dans le vide pour temporiser. Les créatures ayant besoin de Dragons pour s'activer ne devraient pas avoir trop de problèmes puisque ce n'est rien de moins de 9 de ces bestioles ailées qui peuplent le deck.

Le mid-game sera le moment de la partie le plus fort du deck. Entre les sorts de contrôles et les créatures à forts potentiels, il sera compliqué pour l'adversaire de s'établir sur le board à partir du tour 4, Frissegueule venant souvent comme dernier clean de board avant l'arrivée de vos trois grosses créatures. Le but étant de repeupler le plateau de jeu pour un assaut final dantesque.

Il permet de beaucoup contrôler grâce aux doubles Mot de l’ombre : Mort et Ensevelir. Barnes pourrait être remplacé par un Mot de l’ombre : Douleur si besoin. 

Présentation des cartes :

Clerc de Comté-du-Nord : On ne présente plus cette carte. On évite en général de la sortir en tour 1, mais elle peut être utile pour empêcher l'adversaire de sortir des créatures qui ne pourraient la tuer en une seule fois, et donc la faire piocher, ou pour faire lâcher un sort d'entrée de jeu.

Dragonnet du Crépuscule : Avec un autre Dragon dans la main c'est le tour 1 le plus puissant. Dur à tuer, il peut survivre à la plupart des créatures de début de partie.

Mot de pouvoir : Bouclier : On évite de le conserver dans la main en début de partie. Si vous débutez en second il peut tout de même être utile en combinaison de la Clerc pour la solidifier et la faire durer plus longtemps sur le board.

Agent du Repos du ver : Excellente provocation de début de partie, un calvaire pour vos adversaires durant les 3 premiers tours. Parfaite pour ralentir le jeu adverse.

Conservateur du musée: Si son body est nase, son effet est démentiel. On ira chercher en priorité une autre Sylvanas, un Cairne Sabot-de-SAng (c'est pour cela qu'il n'est pas présent au départ dans la liste), ou pour vous apporter un tour 3 avec le Golem des moissons qui sera très bon grâce à sa résilience. Bien entendu on adapte la carte à choisir en fonction de la situation. Un second Frissegueule peut être sympa...mais si vous jouez aussi le votre l'effet du N'Zoth peut-être dévastateur...dans tous les sens du terme.

Mot de l’ombre : Mort : On ne présente plus le sort parfait pour tuer les grosses créatures. On peut être tenté de le conserver en main lors du mulligan si on affronte un shaman afin de bien le faire pleurer quand on détruira son Sans-visage nimbé de flammes, ou contre druide pour contrer un gros serviteur qui arriverait trop rapidement.

Ombre mouvante : Même si il lui manque un peu de vie pour un T4, son effet s'avère souvent très utile, et de plus il peut venir pallier un manque de dragons. Son plus grand défaut sera sa grande faiblesse dans l'après N'Zoth si Frissegueule a aussi été ramené.

Mal déterré : J'ai longtemps eu du mal avec cette carte, lui préférant une seconde Nova. Mais force est de constater qu'à l'heure actuelle on a souvent des serviteurs avec 3 de vie, et que cette carte fait très bien le travail. Mais si vous êtes comme moi, n'hésitez pas à l'échanger contre une Nova sacrée.

Nova sacrée : Le cauchemar des decks agressifs. Pas la peine de la présenter, peut vous soigner, fait du mal à l'adversaire, et à sa tête.

Ensevelir : La terreur des Paladins. C'est le meilleur contre à Tirion Fordring et Sylvanas Coursevent. Ici l'effet est double, car en plus d'empêcher l'activation d'effets très désagréables il remplit votre deck et amène de la value supplémentaire à vos râles d'agonie. 

Barnes : Le petit nouveau de la liste, et le seul représentant actuel de la nouvelle aventure. Barnes est encore à l'essai dans ce deck. Par le passé il y avait soit une AOE supplémentaire soit un Empereur Thaurissan. Cette carte peut être super utile si elle amène sur le terrain la copie d'un de vos serviteurs avec râle d'agonie ou Ysera. Mais aussi très inutile avec vos serviteurs possédant des cris de guerre. Et le problème c'est que vous avez un certain nombre, 13 pour être exact. A quit ou double.

Gardien du Crépuscule : Le T4 incontournable des listes dragons. Bon body, bonne provocation, un must.

Corrupteur de l’Aile noire : C'est bien entendu son effet qui nous intéresse, avec la possibilité d'enrayer une menace présente sur le plateau tout en positionnant un serviteur. Il lui manque un peu de points de vie, mais il est toujours utile.

Drake azur : Son dégâts des sorts n'a que peu d'importance dans cette liste, mais c'est un dragon, et il fait piocher donc on l'adore. Et, tout comme la Clerc, il a tendance à attirer l'oeil de l'adversaire qui souhaite s'en débarasser rapidement.

Sylvanas Coursevent : La Reine Banshee revient en force depuis plusieurs mois, et sa présence est importante dans le contrôle de board. L'adversaire fera tout pour la détruire sans perdre de serviteurs, l'amenant souvent à perdre de la tempo, et grâce à l'effet de N'Zoth on pourra plus souvent la jouer directement en T6 à vide sans se soucier qu'elle soit perdue...puisqu'elle reviendra. Alors si en plus vous arrivez à attraper une autre avec le Conservateur du musée ou à en voler une avec Ensevelir...il y a de quoi beaucoup s'amuser.

Frissegueule : Ce fut longtemps un dragon boudé, mais les Dieux très Anciens l'ont remis sur le devant de la scène. Il a un bon body, c'est une provocation, et son effet peut être très pratique pour faire déjouer l'adversaire. Son retour via N'Zoth devra tout de même être contrôlé car il pourrait se retourner contre vous.

Ysera : La Rêveuse a toujours eu une place dans le decks contrôles. Ici, même si elle échoue dans votre main lors du mulligan, ce ne sera pas une carte morte car elle servira à activer toutes vos synergies. Avec ses 12 PV elle est très dure à tuer et devient carrément cauchemardesque si elle arrive grâce à l'effet du Seigneur Aile de mort.

N’Zoth le corrupteur : Votre petit joujou. C'est grâce à lui que vous pourrez contrer les decks contrôles. Faites bien attention aux cartes que vous avez jouer, à ceux en jeu quand vous le lancerez. Son arrivée est souvent synonyme de victoire contre les decks ne pouvant vous faire des dégâts directs via des sorts.

Seigneur Aile de mort : Surement la carte la plus dure à jouer car son coût est énorme. Mais son body est effrayant pour l'adversaire, et si vous avez Ysera dans la main, son effet peut changer la game. De plus s'il revient grâce à N'Zoth l'adversaire ne devrait plus avoir de quoi le gérer.

Conclusion : 

C'est un deck vraiment très plaisant à jouer, très fluide dans sa manière de dérouler le jeu. Malheureusement il est relativement faible dans la meta actuelle où il se fait prendre de vitesse. Il peut tout de même rivaliser avec beaucoup de decks et vos parties se joueront souvent d'un rien (ce qui peut être frustrant) et il faut plutôt l'envisager comme étant un deck fun, mais pouvant réaliser de bonnes choses.

Sa prise en main est simple et est le parfait équilibre entre réflexion et plaisir de jeu. Même si ce n'est pas aisé de monter les niveaux avec ce deck, j'adore revenir régulièrement vers lui pour le plaisir.

 

Aucun commentaire (0)